Philippe Caron

Designer et programmeur web

Directions № 1

8 avril 2016
Philippe Caron

Brackets

[ ] est un livre présenté dans une boite, sur un lit de papier déchiqueté. Le livre présente et documente la disparition graduelle d’une structure laissée à l’abandon à l’arrière d’une ancienne filature. Chaque page contient une preuve d’existence de ce bâtiment laissé à l’abandon, mais tente à la fois de la camoufler sous plusieurs couches d’interprétation. La recherche de ces indices, rassemblées au cours de nombreuses semaines passées dans les bibliothèques municipales de Gatineau fait tranquillement son chemin à partir de l’indice figuré, à l’indice littéraire, tout en disparaissant de façon graduelle, jusqu’à ce que le livre lui même tente de se déchiqueter. Cette structure mystérieuse, aujourd’hui démolie, repose dans ce livre, sur un lit de papier déchiqueté, à son tour enfoui dans son cercueil de carton.

Page couverture d
Couverture, [ ]
Brackets

Livre et emballage. Papier d’emballage, boite en carton, rejets de déchiqueteuse, impression jet d’encre, reliure boudinée.
9" × 8" × 2". 60 pages

Animation des pages d'un livret en boucle. Le livret se déchiquette un peu plus à chaque fois qu'une page est tournée.
Pages, [ ]
Boite de carton, déballée de son emballage papier
Boite contenant [ ]
Boite de carton fermée avec un contenu inconnu.
Boite contenant [ ]
Boite de carton ouverte contenant du papier déchiqueté
Boite contenant [ ]
Livre ouvert. Un côté de la planche montre ce qui semble être une vielle facture. La bordure de la page donne l'illusion que la page est passé à la déchiqueteuse.
Page 23, [ ]

We will start a beat, we will start a movement

En 2012, la jeunesse étudiante québécoise a explosé de rage. Prenant son inspiration des phénomènes mondiaux Occupy et de la tension européenne face à la dette grecque, le mouvement du Printemps Érable a vu accroitre l’implication politique des jeunes Québécois et Québécoises.

L’affiche We Will Start a Beat, We Will Start a Movement présente le mouvement sous l’angle de l’activisme politique. Il propose un moyen d’entreprendre des changements sociaux. La citation prend sa source dans une chanson du groupe britannique Enter Shikari, dans laquelle les musiciens dénoncent la stagnation des mouvements sociaux, et invitent les gens à partir un mouvement nouveau.

La fabrication de l’affiche est très rudimentaire, prenant inspiration des fanzine des années 80, lesquelles utilisaient la photocopieuse comme outil de création et de production. Après avoir été photocopiés et déformés de nombreuses fois, l’affiche est imprimée en grandeur réelle. La couleur est ajoutée moyennant un procédé d’estampage russe appelé Lubki.

Slogan écrit avec une typographie sans serif grotesque. Le texte est coupé et déplacé à l'aide d'un photocopieur. Des triangles verts et jaunes donnent un rythme à la composition.
Itération retenue pour la numérisation finale, We will start a beat, we will start a movement
We will start a beat, we will start a movement

Affiche. Impression au traceur et technique « Lubki », impression jet d'encre.
24" × 34"

Animation montrant rapidement différentes itérations pour une même affiche.
Iterations pour We will start a beat, we will start a movement
Slogan écrit avec une typographie sans serif grotesque. Le texte est coupé et déplacé à l'aide d'un photocopieur. Des triangles verts et jaunes donnent un rythme à la composition. On peut voir les plissures du papier en arrière plan.
We will start a beat, we will start a movement
Affiche. Slogan et informations écrites au marqueur. Trois formes humanoïdes son superposées sur le slogan et informations.
Humain, iteration pour We will start a beat, we will start a movement
Slogan écrit avec une typographie sans serif grotesque. Le texte est coupé et déplacé à l'aide d'un photocopieur. Des triangles jaunes donnent un rythme à la composition.
Itération de We will start a beat, we will start a movement
Slogan écrit avec une typographie sans serif grotesque. Le texte est coupé et déplacé à l'aide d'un photocopieur. Des triangles jaunes donnent un rythme à la composition.
Itération de We will start a beat, we will start a movement
Slogan écrit avec une typographie sans serif grotesque. Le texte est coupé et déplacé à l'aide d'un photocopieur. Des triangles jaunes et bleus donnent un rythme à la composition.
Iteration de We will start a beat, we will start a movement

Yes No Charter

Yes No Charter répond directement à la population québécoise divisée, suite à l’annonce de la charte des valeurs québécoises par le Parti Québécois en 2013. La controverse qui s’ensuivit avait fait enrager une partie de la population, avait séduit quelques autres, mais avait surtout semé la confusion dans la masse. L’identité québécoise ne savait plus où s’en tenir. Yes No Charter, basé sur l’expression courant « Yes No Toaster », qui ne veut absolument rien dire, démontre de l’ignorance des Québécois quant à la nécessitée d’un tel projet de loi. La série d'affiche étudie les tensions culturelles ayant ébranlés le Québec entier. Les compositions dynamiques, rassemblant différent traitements typographiques et formels, tous uniques dans leur disposition souhaite créer un jeu de diversité plus intéressant que cette charte inutile.

Quelqu'un démontre la taille d'une affiche, montrant qu'elle mesure des genoux au haut du torse.
C jaune et bleu 1
Yes No Charter

Impression sérigraphie sur papier Fabriano Accademia.
20" × 30". 5 affiches.
Frédérique Pelletier, Gabrielle Vaillancourt, Marc-Antoine Vallée

Affiche sérigraphié. La lettre C majuscule en bleu repose sur un fond texturé de lettres, toasts et visages jaunes.
C jaune et bleu 1
Affiche sérigraphiée. Des mots bleus sur un fond texturé de visages oranges.
Visages oranges
Quelqu'un démontre la taille d'une affiche, montrant qu'elle mesure des genoux au haut du torse.
Visages oranges
Affiche sérigraphiée. Une lettre C vole dans la même directions que des toasts volantes.
Toasts volantes
Quelqu'un démontre la taille d'une affiche, montrant qu'elle mesure des genoux au haut du torse.
Toasts volantes
Affiche sérigraphiée. Des mots bleus sur un fond texturé de visages oranges.
Visages oranges 2
Quelqu'un démontre la taille d'une affiche, montrant qu'elle mesure des genoux au haut du torse.
Visages oranges 2
Quelqu'un démontre la taille d'une affiche, montrant qu'elle mesure des genoux au haut du torse.
C jaune et bleu 2
Affiche sérigraphié. La lettre C majuscule en bleu repose sur un fond texturé de lettres, toast et visages jaunes.
C jaune et bleu 2

Campagne de sensibilisation Santé et Sécurité Concordia

Santé et Sécurité Concordia a sélectionné cette série d’affiches pour promouvoir leur campagne de sécurité en laboratoire. Cette série explore la relation entre la composition typographique et photographique. Une seule couleur éclatante par affiche, un cliché frappant et une composition typographique simple et dynamique attire rapidement l'attention.

La série a été imprimé sur une presse cinq couleurs, une teinte Pantone unique par affiche, ainsi que le noir.

Hong est surprise par quelque chose et ferme ses yeux pour les protéger. Le slogan de l'affiche s'incline en direction de Hong.
Hong
Campagne de sensibilisation Santé et Sécurité Concordia

(Anna, Dylan, Hong et André).
Impression offset sur papier Enviro100.
18" × 24". 4 affiches.

Dylan semble surpris par quelque chose et regarde derrière lui. Le slogan s'incline en diagonal vers le coin supérieur droit de l'affiche.
Dylan
Anna mange quelque chose. Le slogan de l'affiche s'incline comme si Anna mangeais le slogan.
Anna
André semble surpris par quelque chose. Le slogan de l'affiche s'incline en direction d'André
André
Eva semble surpris par quelque chose. Le slogan de l'affiche s'incline en direction d'Eva
Itération. Eva 1
Eva est surprise par quelque chose et ferme ses yeux pour les protéger. Le slogan de l'affiche s'incline en direction de Eva.
Itération. Eva 2
Maurice est surpris par quelque chose et ferme ses yeux pour les protéger. Le slogan de l'affiche s'incline en direction de Maurice.
Itération. Maurice 1
Maurice semble surpris par quelque chose. Le slogan de l'affiche s'incline en direction de Maurice
Itération. Maurice 2
Eric mange quelque chose. Le slogan de l'affiche s'incline comme si Eric mangeais le slogan.
Itération. Eric

VS

VS est une expérience sociale se déroulant sur le web, sous la forme d’un jeu de combat. Le jeu explore les notions de la gauche ou de la droite, de libéralisme ou de communisme, notions qui semblent être éternellement dédiées à susciter le débat dans notre société. Elles nous définissent et nous séparent. Nous sommes incapables de tous nous rassembler autour d’une idée universelle. Ce jeu propose une approche cynique et ludique à ces débats, visant à provoquer un débat furtif entre deux individus à l’aide d’un jeu de combat.

Le jeu a été construit à l’aide de la bibliothèque Javascript Enchant, et permet à deux joueurs de s’affronter en utilisant diverses figures historiques reconnues pour leur impact sur notre société. L’esthétique formelle rudimentaire et colorée du jeu rappelle la méthode du collage, rappelant la construction fragile de ces notions.

Trois figurines représentant Gandhi dans trois positions différentes. Ses bras sont remplacés par des fleurs de couleur fuschia et des colombes blanches entourent une des figurines.
Gandhi
VS

Site web et jeu multi-joueurs.
HTML, CSS, JQuery, Enchant.js

Trois figurines représentant Thatcher. Ses bras sont remplacé par d'immenses poutres d'acier. Des billets de banque froissés entourent l'une des figurines.
Thatcher
Trois figurines représentant Mussolini. Ses bras sont remplacés par des mitraillettes. Une des figurines est entouré de soldats ayant des bombes à la place d'une tête.
Mussolini
Trois figurines représentant Jésus. Son corps est remplacé par un poisson. L'une des figurines retient un large rocher à bout de bras.
Jésus
Trois figurines représentant Poutine. Ses bras sont remplacés par de scies à chaine. Une des figurines se tient devant trois drapeaux russes.
Poutine
Trois figurines représentant Muhammad. Ses bras sont remplacés par des palmiers. Une des figurines se tient devant une lune cassée en deux.
Muhammad
Trois figurines représentant le pape Francis. Une des figurines se tient dans la pape mobile.
Pape Francis
Trois figurines représentant Makhno. Son corps est remplacé par un grand cheval noir tenant deux carabines. Une des figurines possède des baillonettes en forme de fourche, sur lesquelles est piqué un morceau de pain.
Makhno
Trois figurines représentant Staline. Sont corps est remplacé par un ours. Une des figurines se tient dans une tempête de neige.
Staline
Trois figurines représentant Marx. Ses bras sont remplacé par de manifestants tenant des pancartes. Une des figurines possède une barbe touchant au sol.
Marx
Trois figurines représentant John F. Kennedy. Son corps est remplacé par une voiture classique américaine rouge. Les portes de la voiture sont ses bras. Une des figurines possède des propulseurs de fusée.
Kennedy

Personne n'est illégal-e

Personne n’est illégal-e est un livre photographique traitant de la crise des réfugiés syriens en Europe. Le livre explore les concepts d’accueil et d’oppression que vivent les réfugiés lors de leur arrivée en Europe. Le livre présente la photographie de plusieurs photographes ayant libéré les droits d’utilisation de leurs photos. Le livre dévoile la dynamique des rassemblements en Allemagne, en Suisse, au Royaume-Uni et en France montrent à quel point l’opinion publique en date de l’automne 2015 était divisé quant à l’arrivée de ces réfugiés.

Couverture de livre noir mat. Le titre du livre est transparent, mais lustré. On peut y lire
Personne n'est illégal-e. Couverture
Personne n'est illégal-e

Livre auto-publié.
Impression laser sur papier Hammermill, reliure brochée-allemande.
6" × 9" fermé, 12" × 9" ouvert. 60 pages.

Livre ouvert. La composition montre la photo d'une manifestation en Europe, puis du découpage d'une bannière. Sur la bannière, l'on peut lire en allemand
Personne n'est illégal-e. Pages 40-41
Livre ouvert. Trois photos sont mises en contraste. La première, un parlementaire blanc se tient debout dans le parlement européen, tenant un bout de papier. Il semble bien impassible. Sur la page de droite, la photo d'une manifestation aux bombes fumigènes jaunes et bleues cohabite avec la photo d'un militant Syrian armé se déplaçant dans des ruines, l'air inquiet.
Personne n'est illégal-e. Pages 8-9
Livre ouvert. Une photo couvre les deux pages. Dans la photo, une rangée de policiers en habit kaki bloque l'accès à une rue.
Personne n'est illégal-e. Pages 10-11
Livre ouvert. La composition montre deux photos et deux petits extraits de texte. Les photos montrent deux affiches improvisé avec un drap et de la peinture en aérosol. En anglais, les affiches lisent
Personne n'est illégal-e. Pages 12-13
Livre ouvert. La composition montre deux photos. Les photos sont prises de nuit et légèrement floues. Elles montrent des gens en uniformes noirs et rouges, probablement des policiers.
Personne n'est illégal-e. Pages 18-19
Livre ouvert. Simple composition avec un petit texte sur la page de droite. On y lit le texte suivant. Personnne n’est illégal. Chaque être humain possède le droit d’exister et de subsister sur notre Terre. Les frontières ne sont que des traits dans le sable. Nous sommes tous des êtres humains. Rien ne sert d’isoler les continents, car il n’existe pas d’État supérieur. Chaque nation est compatible avec sa voisine. Chaque nation a la capacité d’aider le monde entier.
Personne n'est illégal-e. Pages 22-23
Livre ouvert. Composition avec deux petites phrases et images. La photo d'une manifestation en Europe est opposée à l'image d'un combattant Israélien près de la frontière Syrienne.
Personne n'est illégal-e. Pages 24-25
Livre ouvert. Composition de trois bannières différentes. Les bannières sont découpées et semblent flotter comme des drapeaux sur les pages. Sur l'une d'entre elles, l'on peut lire en allemand
Personne n'est illégal-e. Pages 48-49

Directions

Mettre en branle, passer en deuxième vitesse, passer en vitesse « Rapido ». Selon la physique newtonienne, tout corps persévère dans l’état de mouvement uniforme en ligne droite dans lequel il se trouve à moins que quelque force n'agisse sur lui, et ne le contraigne à changer d'état. Directions est le moyen que j’utilise pour prendre du recul, et mettre en relation des projets qui seraient autrement sans lien apparent. J’y présente six projets bien uniques, prenant chacun différentes directions, mais définissant ma démarche et ma pratique artistique. On y retrouve [ ] mon projet de fin de DEC, où j’ai eu la chance de créer un livre d’art auto-publié et présenté à la galerie AXENÉO7 de Gatineau. Ce projet fut ma première propulsion dans le domaine du design imprimé, et m’amena à poursuivre mes recherches dans cette direction. We will start a beat, we will start a movement est mon premier projet d’affiche qui me fit percer dans ma démarche itérative. J’y ai découvert une passion pour le travail graphique manuel, le découpage, le collage, le photo copiage et l’impression non-industrielle. Ce fut aussi, en combinaison avec la série d’affiches Yes no charter, mes premiers projets possédant une lecture politisée. La campagne de sensibilisation Santé et Sécurité Concordia symbolise pour moi une réelle réussite lors de mon parcours universitaire. L’échelle de ce projet me permit de comprendre l’impact que pouvait avoir ma démarche sur le vrai monde, le monde tangible, la réalité. Poursuivant dans cette direction, les projets VS et Personne n’est illégal-e, démontrent ma volonté d’apporter mes idées politiques au monde extérieur, de façon constructive et ouverte.

Directions est ma première exposition, mon premier magazine, mon point de départ en tant que designer graphique et programmeur web. Directions est un essai se déroulant sur deux plateformes, sur le web et sur papier. Directions pose un regard reculé sur les projets qui ont défini ma démarche artistique, mes opinions et mon futur. Directions est l’endroit où je veux être, et non l’endroit d’où je viens.


Design, direction artistique, textes et organisation : Philippe Caron
Supervision : Nathalie Dumont