Philippe Caron

Designer et programmeur web

Directions № 2

8 avril 2017
Philippe Caron

Projet ADN

Le projet ADN est avant tout un projet de recherche-création. Dans le cadre de ce projet nous avons longuement réfléchi sur l’avenir des objets, à l’époque où ceux-ci deviennent intelligents, où l’on commence à comprendre l’impact environnemental de ceux-ci, où l’on se questionne en général sur notre société de consommation et d’objets. Cette réflexion nous a amené à élaborer un manifeste, que nous avons transposé dans un concept d’exposition articulé ainsi : ADN, la vie future des objets. Dans ce projet, j’ai collaboré en grande partie avec Hugues Rivest sur trois expériences d’exposition.

Dans le futur, les objets vont révéler leur anatomie est une expérience interactive qui utilise deux objets aux fonctions similaires, mais construits de façon différente.

Dans le futur, les objets vont déclarer leurs impacts est une expérience interactive qui dévoile l’impact de, encore un fois, deux objets aux fonctions similaires, mais où l’impact environnemental est très contrasté.

Dans le futur, les objets vont exprimer leurs émotions est une expérience interactive qui suggère l’émotivité des objets en leur donnant une personnalité et une voix. Ceux-ci réagissent lors de leur manipulation.

Dans ce projet ont dirigé : Martin Racine et Philippe Lalande, ont collaboré : Alexandre Joyce, Hugues Rivest, Elio Bidinost, Mark Unterberger, Jahon Torbati, Émile Lemay-Racine, Edward Nyamenkum, Samuel Tissot-Jobin, Cecilia Lico et Mario Miranda Luévano.

Quatre tables rétro-éclairées vue d'en haut forment quatre rectangles. On peut distinguer la silhouette des objets placés sur les tables.
Exposition ADN. Vue d'ensemble des modules 1, 2, 3 et 5
Projet ADN

Exposition interactive.
Divers matériaux.
Modules d'exposition : 8' × 2' × 3' 2"

Affiche et nom de l'exposition derrière ue vitrine passante. On y lit
Exposition ADN. Vitrine
Vue en trois quart d'un module d'exposition. Une série d'acétates montrent différentes coupes de lampes de poche. Au bout du module, un écran sert d'interface pour une interaction avec deux vraies lampes de poche.
Exposition ADN. Module anatomie
Vue en trois quart d'un module d'exposition. Un écran sert d'interface entre deux vraies bouilloires.
Exposition ADN. Module impact
Vue rapprochée d'un module d'exposition. En premier plan une bouilloire placé sur le module.
Exposition ADN. Module impact
Vue en trois quart d'un module d'exposition. Un ventilateur, un grille-pain, une radio, un fer à repasser et un mélangeur sont placés sur le module.
Exposition ADN. Module émotions
Vue rapprochée d'un module d'exposition. En premier plan, on aperçoit un mélangeur et un fer à repasser sont posé sur le module.
Exposition ADN. Module émotions
Animation montrant la construction modulaire du logo.
Construction et déclinaisons du logo Metadna
Les lettres A, D et N composent le logo ADN. Une etiquette intitulée
Logo Metadna
Logo composé des lettres D, N et A. Ensembles, les lettres se lisent comme le mot anglais DNA.
Logo DNA
Les lettres A, D et N sont composés sur une grille carrée. La grille mesure treize carrés de large par huit carrés de haut.
Grille du logo ADN
Composition graphique jouant sur les lettres A, D et N. Les lettres sont composés de blocs modulaires et créent des espaces négatifs.
Affiche pour le projet Metadna. Variation 06A
Composition graphique pour la lette D en noir. La lettre D est composé de blocs modulaires et sert de grille graphique pour placer de l'information.
Affiche pour le projet Metadna. Variation 07DR
Composition graphique pour la lette N en rose foncé. La lettre N est composé de blocs modulaires et s'étend sur un fond dégradé de mauve à orange.
Affiche pour le projet Metadna. Variation 08N3
Composition graphique pour la lette D en orange. La lettre D est composé de blocs modulaires et s'étend sur un fond dégradé de jaune à orange.
Affiche pour le projet Metadna. Variation 08D3
Composition graphique pour la lette N en blanc. La lettre N est composé de blocs modulaires et s'étend sur un fond jaune vif.
Affiche pour le projet Metadna. Variation 09N2
Composition graphique pour la lette A en noir. La lettre A est composé de blocs modulaires et s'étend sur un fond vert.
Affiche pour le projet Metadna. Variation 10A

Réseau de tro tro Accra mobile

La carte du réseau tro tro d'Accra prend son origine dans l’étude des lignes de transport en commun, appelé tro tro dans la ville d’Accra au Ghana. L’étude a récolté une quantité énorme de points GPS qui couvraient l’ensemble du territoire de la ville. Avec ces données, l’objectif était d’en stimuler la présentation graphique. Ainsi, avec l’équipe de Zachary Patterson, professeur et chercheur en géographie à l’université Concordia et avec l’aide de Natalie Wiseman, les données ont été organisées et présentées sous la forme d’une carte schématisée, colorée et géométrique. La carte s’étale sur une grille hexagonale, inspiré des données récoltés lors de l'étude.

Carte schématisé du réseau de trotro d'Accra. Les lignes du réseau sont organisé sur une grille hexagonale. Six couleurs représentes six couleurs de la ville. Plusieurs lignes se superposent au centre de la ville.
Réseau de trotro d'Accra
Réseau de tro tro Accra mobile

Carte numérique.
12 × 8,5.

Légende pour la carte schématisé du réseau de trotro d'Accra. Les stations principales sont représenté par un point ou une forme en pilule. Sur la carte, le vert symbolise les forets et environnements protégés. Le bleu représente l'eau. Le gris représente les lieux intéressants et l'autoroute principale.
Légende pour le réseau de trotro d'Accra
Carte schématisé du réseau de trotro d'Accra. Les lignes du réseau sont organisé sur une grille hexagonale. Six couleurs représentes six couleurs de la ville. Plusieurs lignes se superposent au centre de la ville.
Réseau de trotro d'Accra

Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec

Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec est un livre écrit par Martin Racine, designer et professeur reconnu de l’université Concordia à Montréal. Ce livre met en vedette la vie, ainsi que la vision de Julien Hébert, à l’aide d’un corpus monumental de pièces de design industriel, d’œuvres d’art et de design graphique. Vous irez lire le livre. Comme la majorité des images utilisées dans ce livre étaient en tons de gris, le livre est imprimé en noir et en orange. La couleur Pantone crée un fil conducteur entre toutes les pages du livre, servant entre autres de navigation. Le livre est réalisé en collaboration avec Edward Nyamenkum, avec la participation active de l’auteur.

Couverture de livre. Une photographie monochrome d'une personne alongée sur une chaise longue. Le titre du livre est écrit en orange.
Couverture. Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec
Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec

Livre publié aux éditions du Passage.
Impression offset 2 couleurs sur papier Lynx Opaque Ultra Smooth.
Reliure cousue-collée.
7 ½" × 10" fermé, 15" × 10" ouvert. 256 pages.

Livre ouvert, montrant une photo couleur de la station de métro de Montréal Place Saint-Henri. La photo est placé au centre et traverse le pli central.
Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec. Pages 232-233
Livre ouvert, montrant la première page d'un chapitre. Sur la page de gauche, un croquis numérisé à trait blanc sur fond orange.
Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec. Pages 6-7
Livre ouvert, montrant une mise en page pour un long texte, avec des photos dans la marge de droite.
Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec. Pages 44-45
Livre ouvert, montrant la première page d'un chapitre. Sur la page de gauche, une photo monochrome à fond perdu.
Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec. Pages 166-167
Livre ouvert, montrant d'un côté deux photos monochrome sur fond de page orange.
Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec. Pages 182-183
Livre ouvert, montrant trois photos monochromes d'une chaise pliable.
Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec. Pages 194-195
Livre ouvert, montrant une photo couleur de la station de métro de Montréal Place Saint-Henri. La photo est placé au centre et traverse le pli central.
Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec. Pages 230-231

Directions

Un an après avoir pris ma direction, voici la deuxième édition de Directions. Diplômé en design et arts numériques, je ne peux qu’être conscient de la menace qui plane sur l’ensemble de ma production. Cette menace, c’est le temps, la dégradation, l’oubli. Quand je parle de temps, il s’agit ici du temps qui passe et des outils technologiques qui évoluent. Quand je parle de dégradation, je parle de mes projets empilés dans une boîte, mais aussi ceux qui se trouvent dans ma cyber-boîte (sur le web). Quand je parle d’oubli, je pense aux données numériques que je classe et dont je ne retouche plus jamais.

Directions numéro 2 est une réflexion sur l’avenir de mes productions numériques. Alors que j’entame une maîtrise en muséologie, je tente de répondre à ces questions, mais je n’ai toujours aucune réponse.

À défaut d’avoir des réponses, je vous présente trois projets qui, en leur temps symbolisent les accomplissements ultimes de ma formation en tant que designer. Le premier m’a, sans équivoque, placé sur la voie de la muséologie. Il s’agit du projet Metadna. Un projet de recherche-création élaboré au cours des quatre dernières années. Le projet culmine en ce moment sous la forme d’une exposition itinérante qui attend sa prochaine représentation. Le deuxième projet m’a introduit quant à lui au domaine de la géographie. Le réseau de transport d’Accra fut un projet très demandant qui permis de souligner l’importance du design pour la recherche géographique. Le troisième, un livre, est une expérience marquante que j’ai eu la chance de partager avec un ami et qui m’a permis de laisser ma trace dans le domaine du livre. En bref, ce sont des projets qui ont de l’avenir et qui me suivront comme expérience professionnelle et qui seront aussi libres dans diverses disciplines, soit le design d’exposition, la géographie et la bibliothèque.


Design, direction artistique, textes et organisation : Philippe Caron
Photo du projet Metadna: Philippe Lalande et Philippe Caron